renverser


renverser

renverser [ rɑ̃vɛrse ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1280; de re- et a. fr. enverser, de envers
1Mettre de façon que la partie supérieure devienne inférieure. Renverser un seau pour grimper dessus. Renverser son bateau. chavirer, dessaler.
2Disposer ou faire mouvoir en sens inverse, en mettant avant ce qui était après. inverser. Renverser le courant. Renverser la vapeur. Renverser les termes d'une proposition, d'un rapport. Intrans. La marée renverse, change de sens.
3Faire tomber à la renverse, jeter à terre (qqn). Renverser qqn d'un croc-en-jambe, d'un coup de poing. Renverser son adversaire. 2. terrasser. Piéton renversé par une voiture. faucher. Se faire renverser. Pronom. Les marchandises se sont renversées sur la chaussée. Fig. Cela me renverse : je suis étonné, outré ( renversant) .
Faire tomber (qqch.). Renverser les quilles d'un jeu. « Comme il sortait à reculons et que la salle à manger était sombre, il renversa une chaise » (Cocteau). Par ext. Répandre (un liquide) en renversant le récipient. Renverser du vin, son café. répandre.
4Fig. Faire tomber, démolir. abattre, détruire. Renverser tous les obstacles. vaincre. Spécialt Renverser un ministre, un cabinet, le faire démissionner en lui refusant la confiance.
5Incliner en arrière (la tête, le buste). « il lui renversa la tête en arrière » (Giono).
⊗ CONTR. Redresser, rétablir. Relever, édifier, fonder, instaurer; couronner.

renverser verbe transitif (ancien français enverser, de envers, sur le dos) Mettre quelque chose à l'envers, sens dessus dessous : Renverser un sablier. Pencher, incliner, rejeter en arrière une partie du corps : Renverser la tête pour regarder en l'air. Faire tomber quelqu'un, quelque chose, ou lui faire quitter sa position d'équilibre : Renverser son adversaire d'un croc-en-jambe. Répandre un contenu en faisant tomber, en retournant le contenant : Il a renversé du vin sur la nappe. Heurter accidentellement quelqu'un : Se faire renverser par une voiture. Éliminer quelque chose, le réduire à néant : Cet événement risque de renverser nos projets. Provoquer la chute d'un gouvernement, d'un dirigeant : L'opposition a renversé le gouvernement. Disposer quelque chose dans un ordre inverse : Renverser l'ordre des syllabes d'un mot. Modifier les éléments d'une situation, lui donner une orientation différente. Plonger quelqu'un dans l'étonnement, lui causer une émotion profonde : La nouvelle de son échec nous a renversés. Effectuer un renversé. ● renverser (difficultés) verbe transitif (ancien français enverser, de envers, sur le dos) Emploi 1. Renverser qqch. Le complément d'objet peut désigner aussi bien le contenant que le contenu : renverser son assiette ; renverser une assiettée de soupe. 2. Se renverser. On dit couramment se renverser en arrière, se renverser sur le dos. Remarque Ces emplois naguère critiqués sont aujourd'hui courants. Ils sont acceptés par l'Académie. Registre Renverser, employé au sens de « stupéfier », est familier, comme l'adjectif verbal renversant : cette histoire les a renversés ; une nouvelle renversante. ● renverser (synonymes) verbe transitif (ancien français enverser, de envers, sur le dos) Mettre quelque chose à l'envers, sens dessus dessous
Synonymes :
Contraires :
Pencher, incliner, rejeter en arrière une partie du corps
Contraires :
- fléchir
Faire tomber quelqu'un, quelque chose, ou lui faire quitter sa position...
Contraires :
Heurter accidentellement quelqu'un
Synonymes :
Éliminer quelque chose, le réduire à néant
Synonymes :
- anéantir
- détruire
Contraires :
Provoquer la chute d'un gouvernement, d'un dirigeant
Contraires :
- édifier
- établir
Disposer quelque chose dans un ordre inverse
Contraires :
- rétablir
Modifier les éléments d'une situation, lui donner une orientation différente.
Synonymes :
- chambarder (familier)
- chambouler (familier)
Contraires :
Plonger quelqu'un dans l'étonnement, lui causer une émotion profonde
Synonymes :
- mettre sens dessus dessous
- révolutionner
renverser verbe intransitif Changer de sens, en parlant du courant de la marée.

renverser
v. tr.
d1./d Retourner (qqch) de façon que ce qui était en haut soit en bas. Renverser un moule pour démouler un gâteau.
Renverser la tête, la rejeter en arrière.
d2./d Faire tomber (qqn, qqch). Il s'est fait renverser par une voiture.
(Liquides) Répandre. Renverser de l'eau.
d3./d Fig. Provoquer la chute, la destruction de (qqch). Renverser un régime.
d4./d Mettre ou faire aller en sens inverse. Renverser les termes d'un rapport.
Renverser la vapeur, la faire agir sur l'autre face du piston pour changer le sens de la marche d'une machine à vapeur; fig. changer totalement sa façon d'agir.

⇒RENVERSER, verbe trans.
A. — 1. Mettre une chose de façon à ce que la partie supérieure devienne inférieure, mettre dans la position opposée à la position précédente. Renverser un sablier. Personne ne savait qui tirait ni sur quoi. — Il ne doit pas être loin de six heures, dit Pinette. Hier, ils ont commencé à cinq heures quarante-cinq. Mathieu leva son poignet au-dessus de ses yeux et le renversa pour consulter sa montre (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 40):
1. Pour raréfier l'air dans ces récipiens, on peut employer un grand nombre de moyens différens; on a conseillé d'humecter leurs parois avec une petite quantité d'alcool que l'on enflamme, de renverser la cloche, et de l'appliquer rapidement à la surface des tégumens lorsque la flamme est sur le point de s'éteindre.
NÉLATON, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 31.
2. P. anal.
a) GRAMM. Mettre dans la position inverse à la précédente, changer l'ordre, modifier en permutant les éléments. Synon. intervertir, inverser, retourner. Renverser les termes. L'on a dit de la vieillesse qu'elle est l'hiver de la vie; renversez la métaphore et vous la trouverez également juste, en disant que l'hiver est la vieillesse de l'année (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p. 68). À faire tant de vers latins, et de si beaux, il était devenu, si j'ose dire, quelque peu libéral, à moins que l'on ne préfère renverser la phrase et dire, qu'étant né libéral (...), il n'a pu manquer de faire de beaux vers latins (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 245). Empl. pronom. passif. Synon. s'inverser. Il est également remarquable qu'au début le tonnage transporté par les compagnies américaines était supérieur (...) à celui transporté par les compagnies européennes. La proportion se renversait vers l'année 1950 (Évol. transp. aérien marchand., 1957, p. 12).
MUSIQUE
Renverser un accord. Changer l'ordre des notes d'un accord en plaçant à la basse une de ses notes autre que la fondamentale (d'apr. E. DURAND, Traité harm., s.d., p. 50). Empl. pronom. passif. Les accords se renversent comme les intervalles; mais, tandis qu'un intervalle ne peut avoir qu'un seul renversement, un accord en a autant qu'il contient d'intervalles distincts (LAVIGNAC, Mus. et musiciens, 1895, p. 223).
Renverser un intervalle. Transposer la note grave à l'octave supérieure en laissant l'autre note à sa place. On renverse un intervalle en transportant le son grave de cet intervalle au dessus du son aigu; ou le son aigu au dessous du son grave (SAVARD, Mus. et méth. transpos., 1886, p. 91).
b) Faire mouvoir en sens inverse; changer le sens de marche de quelque chose; donner une direction inverse à la direction précédente. Synon. inverser. Renverser le sens de rotation. À l'instant précis où elle sautait, je donnai un brusque coup de barre à droite. Folcoche tomba dans la rivière. Renversant la manœuvre, je réussis à lui passer sur la tête, qui érafla le fond de tôle (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 190). Il est possible au mécanicien de modifier à volonté, aussi bien en marche qu'à l'arrêt la détente de la vapeur. Ce mécanisme permet, en outre, de renverser la marche en inversant la distribution (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 44).
MÉCAN. Renverser la vapeur. Faire agir la vapeur sur l'autre face du piston afin de changer le sens de la marche d'une machine à vapeur. Synon. inverser la vapeur. Un accident (...) oblige, en marche, de renverser la vapeur, pour tenter l'arrêt brusque de la machine (ARMENGAUD, Moteurs à vapeur, t. 2, 1861, p. 236). Var. Renverser la distribution. Sur les déclivités (...), un obstacle imprévu peut mettre le mécanicien dans l'obligation de renverser la distribution (HERDNER, Constr. et conduite locomot., t. 2, 1887, p. 33).
Au fig. Changer sa façon d'agir. V. inverser ex. de Sartre.
MÉTÉOR., empl. intrans. [En parlant d'un courant ou de la marée] Se retourner, changer de sens. La mer ne devait pas renverser avant neuf heures du soir, et puisque John Mangles ne se souciait pas de naviguer pendant la nuit, il était mouillé là jusqu'à cinq heures du matin (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 72).
B. — Faire tomber (généralement à la renverse), jeter à terre.
1. [Le compl. désigne un animé] Renverser son adversaire. On renverse les mariés du lit, on culbute le matelas, puis on se sauve au trot, laissant les mariés confus de cet impertinent hommage (MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., 2, 1954, p. 43). V. ferrade ex. de Lamartine. À la forme passive. Le petit Poussy, le fils de Madame de Scheik, a été renversé par une automobile (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 336). Empl. pronom. réciproque. Il se fit un combat merveilleux à coups de poing, à coups de pied, entre les galopins qui se poussaient et se renversaient pour gagner les deux sous promis (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1853, p. 30).
En partic., fam. [Le compl. d'obj. dir. désigne une femme] Synon. bousculer (pop.), culbuter (fam.). Elle me racontait sa rupture avec mon ami, sorti de l'École Polytechnique et qui était dans les Ponts-et-Chaussées, et se redonnait à moi avec la même complaisance qu'une Allemande qu'on renverse sur un lit (GONCOURT, Journal, 1889, p. 1014). V. ami ex. 68.
2. [Le compl. désigne un inanimé] Renverser une boîte de craies, une chaise, un encrier, un étalage, un verre. Bloch (...) prenait des airs faussement à l'aise, et criait très fort à un de ses amis, en lui passant avec ostentation la carte avec un geste qui renversa deux carafes d'eau (PROUST, Fugit., 1922, p. 680).
Loc., vieilli, fam. La marmite est renversée (dans cette maison). Quand l'ex-roi de son cœur rentra pour dîner, elle lui dit: « J'ai renversé la marmite, mon ami. Madame de la Baudraye vous donne à dîner au Rocher de Cancale (...) » (BALZAC, Muse départ., 1844, p. 238).
Empl. pronom. passif. L'oscillation du navire a été si forte que les lampes les mieux suspendues se sont à la fin renversées (VALÉRY, Variété [I], 1924, p. 16).
[Le compl. désigne un liquide ou un contenu] Répandre. Renverser du bouillon. Soulaud, voilà qu'il a encore renversé le vin. Il n'arrive même plus à le boire. Il faut encore qu'il le renverse à terre. Et ça ne sait même plus se relever (MICHAUX, Plume, 1930, p. 163). À la forme passive. La sauce fut aux trois quarts renversée sur le carreau avec nombre de lardons et de petits oignons (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 127).
P. méton. [Le compl. désigne une ou des constructions] Anéantir, démolir. On a vu des forêts déracinées, des maisons et même des villages entiers renversés de fond en comble, et balayés avant le choc immédiat de la lavange, par l'explosion de l'air fortement comprimé (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 106). [Provera] s'enferme avec 900 hommes dans le vieux château de Cosseria (...). En vain Augereau essaie-t-il, avec 4 petites pièces et un obusier, d'en renverser les murs (FOCH, Princ. guerre, 1911, p. 81).
C. — Pencher, incliner vers l'arrière. Renverser le buste, la nuque, la tête. La jeune femme, qui portait un grand panier à son bras, s'assit sous le plus feuillu des abricotiers; puis, renversant la tête, elle regarda les beaux fruits avec ravissement (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 57). À la forme passive. Christophe s'assit sous la tonnelle, le dos tourné au mur, la tête renversée en arrière, regardant le ciel limpide parmi les entrelacs de la vigne et des roses (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1343). Empl. pronom. réfl. Se renverser dans son fauteuil. Renée s'était renversée sur l'herbe, une main sous la nuque, l'autre ramenée devant les yeux, pour se protéger du soleil (ARLAND, Ordre, 1929, p. 41). Empl. pronom. réfl. indir. Elle tendait sa poitrine en avant, se renversait la nuque en arrière, levait d'un mouvement brusque ses bras en l'air (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 45).
AVIAT. Effectuer, lors d'une voltige aérienne, une figure qui consiste à faire pivoter l'avion de 180 °. Je mesure des yeux la distance qui me sépare des nuages, et je cabre. Une fois encore, je renverse l'avion vers la gauche, puis vers la droite. Une fois encore, je jette un coup d'œil vers la terre (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 349).
CHORÉGR., empl. pronom. réfl. ,,Pencher le corps à droite ou à gauche à partir de la taille, la tête suivant le mouvement du corps`` (MEUNIER, Danse class., 1931, p. 137).
D. — Au fig.
1. Changer, modifier complètement pour quelque chose d'opposé, de différent. Renverser la situation, une théorie, une tendance; renverser des calculs, des principes; renverser les rôles. En en faisant une cause [de la fin] on renverse [selon Spinoza] l'ordre de la nature, mettant le premier ce qui est le dernier (HAMELIN, Élém. princ. représ., 1907, p. 289). À la forme passive. Je ne suis pas un saint, moi, je suis un homme ordinaire. Je ne te comprends pas, tu me dépasses, soit! Je ne discute plus, j'ai le dessous, les rôles sont renversés (BERNANOS, Joie, 1929, p. 589). Empl. pronom. passif. Même si les chances de la guerre se renversaient (...) l'immense et profond ébranlement de l'esprit public russe ne serait point amorti (JAURÈS, Paix menacée, 1914, p. 102).
2. Abattre, anéantir, démolir, supprimer quelque chose qui existe. Renverser des espérances, les idoles. Est-il possible que le 2 décembre ait été l'œuvre de la volonté nationale? Est-il possible que la volonté d'un peuple ait employé la force pour renverser la légalité et le droit? pour détruire le peuple lui-même? (GAMBETTA, 1868 ds Fondateurs 3e Républ., p. 64):
2. ... l'Angleterre, après avoir si longtemps tenu la France en suspicion comme le pays de la Révolution conquérante, favorisait maintenant des agitations qui tendaient à renverser les traités de 1815 et à les renverser là seulement où ils nous donnaient de la sécurité.
BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 180.
En partic. Provoquer la chute de, venir à bout de, anéantir. Renverser des tyrannies, un ministère, un cabinet. Le moyen le plus sûr de garantir et de fonder à tout jamais la politique modérée n'était-il pas, dès lors, de renverser la république et d'établir la monarchie? (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 5).
Absol. C'étoit une telle école qu'il falloit à M. de Voltaire. Il est bien à plaindre d'avoir eu ce double génie qui force à-la-fois à l'admirer et à le haïr. Il édifie et renverse; il donne les exemples et les préceptes les plus contraires (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 306).
3. Fam. Bouleverser, agiter, troubler, provoquer une grande émotion, un trouble. Si mon père m'avait proposé d'aller à la messe l'année dernière, je lui aurais fait une réponse à la Jeune Horace, de manière à renverser un homme qui a encore un peu de raison (STENDHAL, Journal, 1804, p. 185). Impossible d'ailleurs qu'on eût pu emporter loin ces deux épais vantaux; et impossible aussi qu'on eût pu les cacher par là. Une telle disparition renversait les cervelles (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 78).
♦ Le plus souvent à la forme passive. Les graves Américains ont la tête renversée aujourd'hui par une danseuse européenne: c'est toujours leur génie industriel; il les conduit à préférer des pirouettes à des plaisirs intellectuels (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 350).
Absol. Elle a des retours d'humilité pour moi qui dénotent une nature angélique; elle vient me baiser les mains; elle me dit des mots à renverser (BALZAC, Paysans, 1844, p. 194). Il est très-vrai que la manière d'écrire de M. Thiers n'éblouit pas, ne renverse pas, ne s'impose pas, mais elle se défend (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 194).
Loc. Ça me renverse, ça m'a renversé. Cela m'étonne, me surprend, cela m'a ébahi. En fait de jugement d'une peinture, ce que vous avez dit à Geffroy à propos de mon exposition de la rue de Séze de l'année dernière, ça m'a renversé, bouleversé, fait croire que vous étiez un vrai voyant en tableaux! (GONCOURT, Journal, 1887, p. 641).
Prononc. et Orth.:[], (il se) renverse [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1280 « tondre sur l'envers » (Rec. de doc. relatifs à l'hist. de l'industrie drapière en Flandre, éd. G. Espinas et H. Pirenne, t. 3, p. 45619 ds G. DE POERCK, La Draperie médiév. en Flandre et en Artois, t. II, p. 168), attest. isolée; 1. 1316 « retourner une chose de manière que la partie supérieure devienne la partie inférieure » tances [...] renversees « tanches préparées en tournant l'intérieur vers l'extérieur » (JEHAN MAILLART, Rom. du Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 1143); 1559 [il] renversa la couppe ou estoit le poison (AMYOT, Thés., 14 ds LITTRÉ); 2. ca 1440 « pencher en arrière » yeux renversés ([MARTIAL D'AUVERGNE], L'Amant rendu cordelier, éd. A. de Montaiglon, 1537); 1534 se renverser tout le corps (RABELAIS, Gargantua, éd. R. Calder, XXXIII, l. 33, p. 206); 1559 chaise à dossier renversé en arrière (AMYOT, Pom., 41 ds LITTRÉ); 3. ca 1480 « mettre à mal profondément » nostre honneur renverse (Myst. Vieux Testament, éd. J. de Rothschild, 24907); en partic. 1535 (OLIVETAN, Bible, Eccles. 10, b d'apr. FEW t. 4, p. 792a); fig. 1637 (DESCARTES, Discours méthode, II ds Œuvres philos., éd. F. Alquié, t. I, p. 581); 4. a) ca 1500 « provoquer la chute d'une personne ou d'une chose », ici pronom. les maisons qui tombaient et se renversoient (COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, I, 167); 1671 fig. renverser tout cet obstacle (MOLIÈRE, Fourberies de Scapin, II, 1); b) 1832 « répandre le contenu d'un récipient qui a basculé » ici pronom. toute la graisse se renversa dans le feu (HUGO, N.-D. Paris, p. 104); 5. a) 1538 « bouleverser radicalement » (EST.); b) 1675 « étonner grandement » (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 732); 1830 renversant part. prés. adj. « qui produit un étonnement capable de faire tomber à la renverse » (BALZAC, Œuvres div., t. 2, p. 203); 6. 1572 « faire aller en sens inverse » (AMYOT, Comm. discern. le flat., 31 ds LITTRÉ); en partic. a) 1705 mus. fugue renversée (BROSSARD, p. 298); b) 1842 paléogr. écriture renversée (Ac. Compl.); c) 1868 intrans. mar. la mer [...] renverse (VERNE, loc. cit.); d) 1861 renverser la vapeur (ARMENGAUD, loc. cit.). Comp. du préf. re- et de l'anc. verbe enverser, 1119 « mettre sur le dos, inverser, retourner » (PHILIPPE DE THAON, Comput, 2607 ds T.-L.), 1160-74 « [faire] tomber à la renverse » (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 4056), dér. de l'anc. envers « à la renverse, sur le dos », v. envers2. Fréq. abs. littér.:2 241. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 782, b) 3 993; XXe s.: a) 2 728, b) 2 522.
DÉR. 1. Renversable, adj. a) [Corresp. à supra A 2] Que l'on peut modifier en permutant les éléments. Les préraphaëlites (...) avaient des formules pour leur art; elles sont renversables, quand on connaît les résultats (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 274). Mus. Qui peut être permuté, interverti. Deux parties [musicales] combinées de telle sorte que chacune d'elles puisse servir de basse à l'autre forment ce qu'on appelle un contrepoint double ou contrepoint renversable à deux parties (E. DURAND, Traité harm., s.d., p. 204). b) [Corresp. à supra C] Qui peut être incliné, penché en arrière. L'on avait le choix, en arrivant, entre un fauteuil défoncé et un fauteuil renversable (BRETON, Nadja, 1928, p. 33). Fauteuil (...) à dossier renversable, avec appui-tête et tabouret à hauteur variable (Catal. instrum. chir. (Collin), 1935, p. 134). c) Au fig. [Corresp. à supra D 3] Dont on peut obtenir la démission. Le rêve de gouvernement de Barrès (...) serait un président nommé pour dix ans, avec des ministères composés de gens n'appartenant pas à la Chambre et par cela moins renversables (GONCOURT, Journal, 1895, p. 720). [-]. 1res attest. a) 1842 bot. (Ac. Compl.), b) 1845 « qui peut être renversé » (BESCH.), en partic. 1895 mus. (LAVIGNAC, Mus. et musiciens, p. 380); de renverser, suff. -able. 2. Renverseur, -euse, subst. [Gén. au masc.] a) Celui, celle qui renverse. Le mort est aussi mal élevé en son genre que le renverseur de quilles (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 182). b) Au fig. Celui, celle qui renverse, abolit, détruit. Il me semble que si je pouvais une fois aborder ce grand renverseur d'Empires [Bonaparte], je lui dirais certaines choses dont il se souviendrait (J. DE MAISTRE, Corresp., 1807, p. 410). Autant qu'il put, il fit de la science allemande un temple protestant et non plus une basilique aux mille voix. Ce renverseur d'images ôtait au passé sa poésie, et il ne voyait pas que par là il tuait le présent (QUINET, All. et Ital., 1836, p. 72). [], fém. [-ø:z]. 1res attest. a) 1486 [éd.] « celui qui renverse » (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, VII, Exp. sur le Ch. XI ds GDF. Compl.), attest. isolée, à nouv. ds POMEY 1671, b) 1571 « charrue à versoir » le renverseur et perche (BELLEFOR., Secr. de l'agric., p. 207 ds GDF. Compl.), c) av. 1659 renverseur de noms « faiseur d'anagrammes » (COLLETET ds Trév. 1704), d) 1660 renverseur [...] de sel « celui qui mesure à ras le sel » (Bail Gauthier, 6 mars ds LITTRÉ); de renverser, suff. -eur2.
BBG. — GOHIN 1903, p. 305. — QUEM. DDL t. 7 (s.v. renverseur).

renverser [ʀɑ̃vɛʀse] v. tr.
ÉTYM. 1280, au sens 1; de re-, et anc. franç. enverser, de envers « à la renverse ».
A
1 Retourner de façon que la face interne devienne externe. Renversement. || Œil éraillé (cit. 3), dont la paupière inférieure se renverse.
2 Mettre, disposer (qqch.) de façon que la partie supérieure devienne inférieure. Envers (à l'). || Renverser la main (→ Grain, cit. 1). || Renverser un seau pour grimper (cit. 10) dessus. || Renverser son bateau. Chavirer, dessaler.
1 (…) si on éloigne ces verres à certaines distances les uns des autres, le second pourra redresser l'image que le premier aura renversée, et le troisième la renverser derechef, et ainsi de suite.
Descartes, la Dioptrique, V.
2 La Bidassoa, à mes pieds, inerte et lisse, reflète et renverse avec une précision de miroir le vieux Fontarabie d'en face, son église, son château fort (…)
Loti, Figures et choses…, Instant de recueillement.
3 Disposer ou faire mouvoir en sens inverse, en mettant avant ce qui était après. Inverser. || Renverser le courant.Renverser la vapeur. || Renverser l'ordre. Intervertir, transposer. || Renverser les termes d'une proposition, d'un rapport. || Renversez la métaphore (cit. 2) et vous la trouverez également juste. || La logique (1. Logique, cit. 7) des passions renverse l'ordre traditionnel du raisonnement.
3 La facilité de renverser à son gré la construction de la phrase est aussi très favorable à la poésie, et permet d'exciter, par les moyens variés de la versification, des impressions analogues à celle de la peinture et de la musique.
Mme de Staël, De l'Allemagne, II, IX.
4 On doit donc renverser les méthodes ordinaires et se figurer la nation avant de rédiger la constitution.
Taine, les Origines de la France contemporaine, I, t. I, Préface.
5 « Le socialisme de classe n'est pas le socialisme », continua-t-il. « Renverser l'ordre des classes, c'est seulement substituer un mal à un autre, une oppression à une oppression. »
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 30.
Spécialt (hist.). || Renverser les alliances. Renversement.
4 Vx. Mettre sens dessus dessous, en désordre; changer en altérant gravement l'ordre ou la position des choses ou de leurs éléments. Bouleverser.REM. Vx, en parlant de choses concrètes : « il a renversé tous mes papiers » (Littré, Académie); → aussi ci-dessous, cit. 7, La Bruyère. || « Ce mage (1. Mage, cit. 4, Corneille) qui d'un mot renverse la matière ». || Renverser les intentions (cit. 17) || Ils (cit. 15) auront tout renversé, tout gâté. || Cela renverse mes idées, mes projets.REM. Ces expressions sont comprises aujourd'hui plutôt comme un figuré du sens B, 1 « abattre ».
6 — Ha ! Pierre Paquier, le monde s'en va renverser.
— Tant mieux, car autrefois j'entendais dire la même chose, que tout était renversé. Or si l'on renverse aujourd'hui ce qui était renversé, c'est le remettre en son sens.
Cyrano de Bergerac, le Pédant joué, I, 2.
7 (…) si leurs femmes ont perdu seulement un denier, il faut alors renverser toute une maison, déranger les lits (…)
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, IX.
5 (Dans le domaine psychologique). Déconcerter, troubler au plus haut point (de nos jours, par l'effet d'une extrême surprise, et par rapprochement avec le sens B). Vieilli. || Renverser l'esprit, la tête, la cervelle de qqn.Cette nouvelle me renverse. Renversant. || Ce qui est pathétique (cit. 1) remue, renverse, enlève…
8 (…) demandez (…) ce que c'est que d'avoir affaire avec des bas Bretons; il n'y a point de tête qui n'en soit renversée (…)
Mme de Sévigné, 925, 1er mars 1684.
9 Vous me paraissez avoir une bonne tête; je veux vous la renverser.
Voltaire, Dialogues, I, VIII.
6 (1807). Intrans. (au sens 3 ci-dessus). Mar. Vx. S'inverser, en parlant du courant de marée, de la marée. || La marée renverse à telle heure ( Renverse).
B (XIVe).
1 Faire tomber (qqn) à la renverse, jeter à terre. Abattre (cit. 2 et 3). || Renverser qqn d'un croc-en-jambe (cit. 1). Étendre. || Renverser qqn d'un coup de poing (→ Horion, cit. 1; lourd, cit. 20). || Renverser son adversaire (→ Esquiver, cit. 5). Envoyer (au tapis), terrasser. || Piéton que renverse une voiture. Écraser. || Cheval qui renverse son cavalier. Démonter, désarçonner, verser.
10 Miss me fait des yeux à renverser un portefaix.
Balzac, le Contrat de mariage, Pl., t. III, p. 203.
11 (…) il lança son assiette contre le mur, puis s'en alla, en renversant Lise d'une gifle à tuer un bœuf.
Zola, la Terre, IV, II.
12 L'air très remué. Il me dit : « je viens d'être renversé par une voiture. Permettez-moi de me laver. »
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XIII, p. 132.
Vx. || Renverser l'ennemi (→ Berger, cit. 5). Bousculer.
Fam. (Le compl. désigne une femme). Posséder sexuellement ( Bousculer, culbuter).
Faire tomber (qqch.). || Renverser un objet, un guéridon en courant (cit. 4), une file (cit. 1) de sièges, les quilles d'un jeu. || Renverser les statues des dieux (→ Émouvoir, cit. 18), les images (cit. 18) de Jésus-Christ. || Renverser une boîte par terre (→ Ramasser, cit. 13). || Renverser un mur (cit. 21), une maison (→ Détruire, cit. 1). Démolir, enfoncer. || Le flot renverse les digues (cit. 3, fig.).Spécialt. || Renverser un récipient qui contient un liquide (→ Gâchis, cit. 2; nerf, cit. 10; patte-mouille, cit.).
13 Comme il sortait à reculons et que la salle à manger était sombre, il renversa une chaise. — Idiot ! Idiot ! répétait la petite fille. Ne la ramassez pas, vous en renverseriez une autre.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 34.
Répandre (un liquide) en renversant le récipient. || Renverser du vin, son café. Répandre (→ Raffut, cit. 2).
Se renverser, v. pron. || La chaise ne s'est pas renversée toute seule ! Basculer, culbuter, tomber.
2 Faire tomber, démolir. Par métaphore et fig. Abattre, briser, broyer, défaire, détruire, foudroyer, jeter (bas), saper. || Renverser tous les obstacles. Vaincre (→ Éveiller, cit. 7). || « Renverser en un jour l'ouvrage d'une année » (cit. 4, Racine). || Renverser l'ordre établi (cit. 42). || Renverser des trônes (→ Humble, cit. 18), une république (→ Insurrection, cit. 1; 1. pensée, cit. 8). || Renverser une tradition (→ Expatrier, cit. 2). || Renverser une thèse, une hypothèse… || Les thèses, les théories… qui ont été renversées. Écrouler (s'), ruiner (→ Connaître, cit. 12; élection, cit. 8; 1. feu, cit. 7).Spécialt. Polit. || Renverser un ministère, un cabinet, en le mettant en minorité sur la question de confiance, par le vote d'une motion de censure, etc. (→ Discours, cit. 18). Air (en l').
14 Si la vanité ne renverse pas entièrement les vertus, du moins elle les ébranle toutes.
La Rochefoucauld, Maximes, 388.
15 Un journal, composé dans le but avoué de renverser l'ancienne dynastie, vint échauffer les esprits.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. I, p. 173.
16 (…) Jésus, qui aime à provoquer, à narguer l'hypocrisie, et qui, par la parabole de l'Enfant prodigue, a posé la morale sur sa vraie base, la bonté du cœur, en ayant l'air d'en renverser les fondements.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, Œ. compl., t. II, p. 797.
17 La question n'était pas de renverser le ministère. Elle était de renverser la sympathie.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIV, p. 218.
3 (Compl. n. de personne). || « Il renverse l'audacieux, il prend l'humble (cit. 8) sous sa défense » (Racine). || Renverser un roi. Détrôner (→ aussi Déboulonner).
18 Ce Macqueron dut nourrir dès lors l'idée de renverser le maire, pour prendre sa place (…)
Zola, la Terre, IV, IV.
19 La défaite et l'invasion avaient renversé Napoléon III comme elles avaient renversé Napoléon Ier.
J. Bainville, Hist. de France, XXI, p. 506.
4 (Attesté XXe). Intrans. (Au sens 1, ci-dessus). Se renverser. Fam. || Le lait va renverser. Déborder, verser.
C (1559). Mettre dans une position inclinée en arrière. Coucher, pencher. || Renverser sa tête, sa face en arrière (→ Effort, cit. 4; franger, cit. 6). || Il lui renversa la tête en arrière (→ Frapper, cit. 4). || Renverser la nuque (→ Écraser, cit. 15). || Renverser la tête vers l'azur (→ Planter, cit. 11).Pron. || Danseuse qui se renverse (→ Pointe, cit. 10). || Il se renversait un peu sur sa chaise (→ Quatre, cit. 10; et aussi plonger, cit. 16).
20 Adieu, vénérable fauteuil où je me suis renversé tant de fois gorgé de mets succulents !
A. de Musset, On ne badine pas avec l'amour, II, 2.
21 Alors, ce poids d'eau qu'elle a sur les épaules et qui est le bras de l'homme se fait lourd. Elle se renverse dans ce bras comme une gerbe de foin et elle se couche dans l'herbe.
J. Giono, Regain, I, IV.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se renverser v. pron.
(Voir à l'article).
——————
renversé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1316).
(Au sens A., 1.). || Organe renversé par exstrophie.
(Au sens A., 2). À l'envers. || Table renversée (→ Lingot, cit.). || Barque renversée. Cabaner, capoter, chavirer. || L'appareil optique de l'œil donne sur la rétine une image (cit. 12) renversée. || La silhouette renversée des arbres dans l'eau. || Cône, pyramide renversés.Blason. || Chevron renversé, dont la pointe est en bas.(1855). || Crème renversée, qui a pris et qu'on peut renverser sur un plat pour la servir.Mus. || Accord, intervalle renversé. Renversement.
(Au sens A., 3.). Math. Vx. || Dans la raison renversée (→ Attractif, cit. 1) : en raison inverse. — ☑ (1690). Fig. C'est le monde (cit. 33) renversé : c'est contraire au bon sens. Rebours (à).
22 (…) tout est renversé aujourd'hui, et le monde est tombé dans une corruption générale (…)
Molière, le Mariage forcé, 4.
23 Il était mortellement dégoûté de toutes ses bonnes qualités, de toutes les choses qu'il avait aimées avec enthousiasme; et dans cet état d'imagination renversée, il entreprenait de juger la vie avec son imagination.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XIX.
(Au sens B., 1.). Qu'on a fait tomber. || Chaises renversées. || Du vin renversé sur la table, répandu.
Fig. Stupéfait. || Je suis renversé, absolument renversé. Déconcerté, étonné.(1731). Bouleversé. || Visage renversé.
(Au sens B., 2.). || Loi ébranlée (cit. 30), presque renversée.
(1559; au sens C.). Incliné en arrière. || Boire à tête renversée (→ Goulot, cit. 1). || La tête renversée sur…, contre… (→ Halètement, cit. 2; 1. panne, cit.). || Leur buste un peu renversé sur le bras des danseurs (→ 2. Marche, cit. 9). || Casquette renversée sur la nuque. Rejeter (→ Gris, cit. 18).Graphologie. || Écriture renversée (dont la partie supérieure est penchée vers la gauche).
CONTR. Redresser, remettre, rétablir. — Élever, hisser, relever. — Asseoir, constituer, construire, édifier, établir, fonder, instaurer. — Couronner, introniser. — (Du p. p.) Debout, droit, haut.
DÉR. Renvers, renversable, renversant, renverse, renversement, renverseur, renversoir, renversure.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • renverser — Renverser. v. act. Mettre par terre, jetter par terre. Il renversa la table, le buffet &c. renverser un bastiment, une maison. le vent a renversé les plus grands arbres. On dit en termes de guerre. Renverser les travaux des ennemis, pour dire,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • renverser — Renverser, Invertere. Renverser tout et gaster, Omnia vertere, Percellere. Renverser abolir et destruire, Interuertere. Renverser quelque affaire ce que dessus dessoubs, Negotium aliquod inuertere, Peruertere, Omnia miscere, Subuertere, Euertere …   Thresor de la langue françoyse

  • renverser — (ran vèr sé) v. a. 1°   Mettre à l envers, mettre en bas ce qui était en haut. Les milieux de l oeil que le rayon traverse renversent sur la rétine l image de l objet.    Fig. Renverser le verre, défendre de boire. •   Mon Esculape a renversé mon …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RENVERSER — v. a. Jeter par terre, faire tomber une personne, une chose. Il renversa la table, le buffet, la bouteille, les plats, etc. Renverser un bâtiment, un mur, une maison. Le vent renversa de très grands arbres. On a fait jouer la mine pour renverser… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RENVERSER — v. tr. Mettre à bas, faire tomber une personne, une chose. Renverser une chaise, une table. Renverser un mur, une maison. Renverser son verre sur la table. La table s’est renversée. Le cheval, en se cabrant, se renversa sur son cavalier. Fig.,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • renverser — vt. ; mettre en désordre, déranger (qc.), bouleverser ; culbuter, basculer ; tourner, chavirer, mettre sens dessus dessous : ranvarsâ (Aix.017b, Albanais.001c, Morzine.081, Saxel.002), ranvèrsâ (Cordon), ranvèssâ (Samoëns), rêvarsâ (001b),… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Renverser la charge de la preuve (sophisme) — Pour les articles homonymes, voir Renverser la charge de la preuve. Renverser la charge (ou le fardeau) de la preuve est un sophisme qui consiste à demander à des interlocuteurs de prouver qu une affirmation, normalement hors du commun, est… …   Wikipédia en Français

  • Renverser le fardeau de la preuve — Renverser la charge de la preuve Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Renverser la charge de la preuve, un sophisme en philosophie. Renverser la charge de la preuve, un aspect du droit civil …   Wikipédia en Français

  • Renverser la vapeur — ● Renverser la vapeur changer le sens de marche d une locomotive à vapeur pour l arrêter rapidement ; adopter une conduite contraire à celle qu on suivait auparavant …   Encyclopédie Universelle

  • Renverser la charge de la preuve — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Renverser la charge de la preuve, un sophisme en philosophie. Renverser la charge de la preuve, un aspect du droit civil. Catégorie : Homonymie …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.